L’ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE CENTRALE - Economie
Langue: french english

Réservez votre hôtel, flathotel, guesthouse, location de vacance en Afrique en République Démocratique du Congo ou au Congo Brazzaville.

Réservez votre hôtel en Afrique

Flathotel, Guesthouse, Bed and Breakfast
Résidence hôtelière, maison d'hôtes, location saisonnière



USD



USD



USD



USD


Rechercher un restaurant

L’ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE CENTRALE

economie_verte__afrique_centrale_congo_rdcUN FONDS POUR L’ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE CENTRALE - Mercredi 29 octobre 2014. Kinshasa, RD Congo - La conférence des ministres de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) prévue le 30 octobre à Kinshasa, va consacrer la création du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale (Fevac), a déclaré lundi Bavon N’Sa Mputu Elima, ministre congolais de l’Environnement, Conservation de la nature et tourisme, à l’ouverture des travaux du segment technique en prélude à ces assises.

Pour N’Sa Mputu, la conférence des ministres de la Ceeac, axée sur le thème « Diplomatie, Intégration, Gouvernance et Nouvelle économie des ressources naturelles », vise, outre la création de ce fonds et la création de la feuille de route jusqu’à son lancement, à discuter de la diversification et de la transformation structurelle de l’économie des ressources naturelles de l’Afrique centrale hors pétrole et minerais.

economie_verte__afrique_centrale_congo_rdc2

Elle a aussi pour objectif de discuter de la place de la gouvernance, de l’intégration et de la diplomatie dans la transformation structurelle du système de l’économie du bois en Afrique centrale, ainsi que de discuter du développement des conditions de mise en place et de la mise en œuvre d’une diplomatie des ressources naturelles en général et de la diplomatie du bois en particulier.

Les conférenciers, a encore souligné le ministre N’Sa Mputu, vont aussi s’appesantir sur les nouvelles exigences des marchés du bois, des opportunités (Apv et Cites) pour y faire face et à accélérer la mise en œuvre de ces opportunités dans les Etats, ainsi que d’adopter le fonctionnement des programmes sectoriels et stratégiques de développement de l’économie verte, leur localisation et les outils de leur promotion dans les Etats respectifs.

Le représentant du secrétaire général de la Ceeac, M. Honoré Tabuna, a de son côté indiqué que cette conférence s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme des écosystèmes fragiles d’Afrique centrale (Ecofac V.) à travers principalement deux volets du contrat de financement signé entre la Commission de l’Ue et les Etats de l’Afrique centrale.


Il s’agit de la gouvernance forestière, notamment le processus Apv/Flegt (accord de partenariat volontaire relatif à l’application des réglementations forestières, de la gouvernance et des échanges commerciaux) et le renforcement des capacités de la Ceeac en matière de ressources naturelles à travers la transformation structurelle de l’économie du bois et le système de l’économie verte en Afrique centrale y incluant le Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale.

Le président du réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique centrale (Roscevac), Nicaise Moulombi, a, pour sa part, souhaité que la Ceeac puisse créer en son sein deux directions techniques à savoir, la direction de l’environnement de la valorisation des ressources naturelles et extractives et la direction de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, qui accompagneraient le processus d’opérationnalisation du système de l’économie verte en Afrique centrale.

Pour lui, le Fevac vise à financer la transformation structurelle du système de l’économie des ressources naturelles hors pétrole et hors minerais de l’Afrique centrale à travers la mise en œuvre des programmes spécifiques par pays.

© Copyright PANA  -  Sources : onewovision.com